Groupe Sélection, l’un des plus importants gestionnaires et constructeurs de résidences pour personnes âgées du Québec est désormais sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. L’entreprise compte à jour plus de 70 complexes d’habitation en activité, en construction et en développement au Canada et aux États-Unis. 

Résidence Sélection Repentigny

Dans un communiqué émis le 14 novembre 2022, Groupe Sélection mentionne que « Cette mesure temporaire n’aura aucun impact sur les opérations et services offerts aux résidents. » Cette restructuration financière « vise principalement les divisions de la construction, du développement et certaines entreprises de gestion du groupe. » La compagnie affirme que les impacts de la pandémie, de l’inflation, et des hausses successives des taux d’intérêt des derniers mois ont eu des effets non négligeables sur ses activités, expliquant ainsi la situation dans laquelle elle se trouve.

« Cette procédure n’a rien à voir avec une faillite, au contraire, cette situation est temporaire et a pour but de permettre à Groupe Sélection de continuer à investir pour la santé et demeurer un chef de file du développement économique au Québec », déclare Réal Bouclin, Président fondateur et Chef de la direction de Groupe Sélection.

Désaccords entre Groupe Sélection son syndicat bancaire

Résidence sélection Rosemont Résidence sélection Rosemont condos locatifs

Groupe Sélection ne s’entend pas avec ses prêteurs pour la suite des évènements. Le juge de la Cour supérieure, Michel Pinsonnault, entendra les parties prochainement. Groupe Sélection soutient que ses problèmes financiers sont dû à la pandémie de COVID-19, à l’inflation et à la montée des taux d’intérêt. La compagnie souhaite que la cour accepte son plan de redressement « qui prévoit nommer FTI Consulting comme contrôleur, une société dirigée par Yanick Blanchard comme chef de restructuration, et l’homme d’affaires Herbert Black comme financier intérimaire prêt à avancer 50 millions. »

Le syndicat bancaire de la compagnie est en désaccord avec ce plan de match et demande au juge de confier les clés de la société à son mandataire PricewaterhouseCoopers. Dans leur requête, les prêteurs mentionnent « qu’en dépit des promesses répétées de remboursements rapides, Groupe Sélection a plutôt demandé des fonds additionnels au syndicat bancaire de 6 millions par mois en moyenne ».

De lourdes dettes

La Presse ajoute qu’en date du 30 septembre dernier, Groupe Sélection avait déjà reçu des aides totalisant 150 millions de dollars pendant la pandémie de COVID-19, de la part du gouvernement dans le cadre du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE). L’entreprise devrait également 118 millions à des fournisseurs et des créanciers ordinaires en date du 30 juin 2022 et ne cesse de cumuler les avis de défaut de paiement.

Les premiers documents rendus publics, le 29 novembre 2022, par l’équipe d’experts en insolvabilité de PricewaterhouseCoopers dévoilent que Groupe Sélection a cumulé près d’un milliard de dollars de dettes avant de demander l’aide des tribunaux. De nombreuses entreprises sont en attente de paiement et parmi celles-ci se trouvent 785 créanciers impliqués dans plus de 984 dossiers de services différents. Timbercreek, Coffrages Synergy, Gallagher GPL Assurance, Banque Nationale du Canada et Banque canadienne impériale de commerce ne sont que quelques-unes des entreprises qui se retrouvent dans la liste. Malheureusement, seulement une vingtaine de créanciers, principalement formés d’institutions financières, sont titulaires de créances garanties. Les créanciers ordinaires risquent, quant à eux, de ne jamais recevoir leur argent. En date du 14 novembre 2022, les dettes du Groupe Sélection s’élevaient à un total de 904 145 791$. De cette somme, 59 448 138$ sont dus aux créanciers ordinaires et 844 697 651$ sont dus aux créanciers garantis.

Quoi qu’il en soit, cette situation devrait s’éclaircir au cours des prochains jours. Espérons que celle-ci ne touchera pas les quelque 15 000 personnes qui vivent sous les toits des résidences Sélection. Pour l’instant, l’entreprise assure que sa priorité est de maintenir la qualité des services offerts à ses résidents et locataires: « Grâce à cette démarche, nous voulons plus que jamais miser sur notre expertise et favoriser le maintien d’une vie active et en santé de nos aînés, résidents, locataires et employés ».

Partager sur