De nos jours, les gens utilisent l’Internet pour naviguer sur les médias sociaux, payer leurs comptes, faire des achats, jouer à des jeux et bien plus. Cependant, l’Internet peut devenir un cauchemar si l’on n’est pas assez prudent.

Sur le web, plusieurs organisations rivalisent de génie et d’originalité pour trouver des moyens d’escroquer les internautes. Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que la clientèle cible de ce type d’escrocs est la population âgée… En effet, le manque d’expérience de celle-ci sur la toile fait d’elle une proie facile et accessible.

La fraude prend plusieurs formes

Les services judiciaires ont documenté plusieurs types de fraudes, dont les courriels frauduleux de banques ou de compagnies de cartes de crédit et les messages texte frauduleux. On peut même se faire frauder sur les médias sociaux, spécialement sur Facebook. Les fraudeurs ont toutes sortes de techniques pour vous escroquer. Ils cherchent entre autres à obtenir vos mots de passe, vos numéro de comptes, vos numéros de cartes de crédits, etc.

Voici quelques exemples :

  • Par courriel, un message vous demandant de l’aide pour sortir de l’argent du pays d’origine du destinateur et vous promettant une somme d’argent en échange de votre numéro de compte;
  • Un courriel vous demandant de cliquer sur un lien (PayPal, banque, etc.) et d’entrer des informations personnelles;
  • Un message texte de votre caisse ou de votre banque vous demandant de vous connecter;
  • Un appel téléphonique apparemment de la part de votre banque ou de votre compagnie de cartes de crédit vous demandant vos informations personnelles pour vous identifier;
  • Un appel de gens prétendant représenter Revenu Québec ou l’Agence de revenu du Canada;
  • Une demande d’amitié d’un inconnu sur Facebook .

Voici quelques statistiques :

  • En 2014, le Québec était la province comptant le plus de pertes financières pour une somme de 26 995 529 $.
  • Les appels téléphoniques ont fait 4557 victimes et les courriels 7334 victimes au Canada.

N’attendez pas d’être victime de fraude, car la suite peut être cauchemardesque. Par exemple, si vous êtes victime d’une fraude PayPal, sachez qu’il est pratiquement impossible de contacter l’entreprise qui, de surcroît, ne parle pas la langue de Molière. Soyez toujours à l’affût : même si les gens ont tendance à croire que ce type de fraudes ne fonctionne pas, vous devez savoir que si la fraude a été montée, c’est qu’elle fonctionne…!

Il y a aussi les virus qui peuvent prendre votre ordinateur en otage. Pour en reprendre le contrôle, on vous demande de payer un certain montant : ne payez surtout pas! Voyez plutôt un technicien informatique. Méfiez-vous également des « hackers » qui peuvent prendre le contrôle de votre compte Facebook et vous empêcher d’y accéder. Il ne faut pas avoir peur de l’Internet, il faut simplement s’assurer de ne pas donner d’informations personnelles à une tierce partie.

Personne ne peut garantir qu’on ne se fera jamais frauder, mais il y a des choses que l’on peut faire pour diminuer le risque. Il existe plusieurs techniques pour se protéger et garder ses informations secrètes.

Quelques conseils qui pourraient vous éviter le pire

  • Lorsque vous transigez sur le web, assurez-vous d’être sur un site offrant une connexion sécurisée (https au lieu de http).
  • Ne faites jamais de transactions bancaires ou d’achats par carte de crédit sur un ordinateur infecté ou public. Vos informations pourraient y rester cryptées.
  • Assurez-vous d’installer un antivirus sur votre ordinateur et faites-en la mise à jour régulièrement.
  • Sachez que les banques ou les compagnies de cartes de crédit ne vous approcheront jamais par courriel, par message texte ou par Facebook. Cette forme de sollicitation est toujours synonyme d’hameçonnage.

En terminant, l’Internet et les réseaux sociaux sont une source inépuisable d’information. Ils vous permettent d’entrer en contact avec vos proches, de vous tenir à jour et d’en apprendre sur tout. Ne vous empêchez surtout pas de les parcourir. Retenez simplement qu’avant de fournir une information personnelle, vous devez vous assurer que c’est nécessaire et surtout, que vous êtes au bon endroit.