Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver. Gilles Vigneault avait bien saisi la beauté et la richesse de l‘hiver. Il faut tout de même convenir que l’hiver, particulièrement en milieu urbain, comporte son lot de désagréments. Montréal, à l’instar d’autres villes nordiques, gagnerait à se pencher sur des stratégies permettant à tous les citoyens à profiter de l’hiver. Avec 17% de la population âgée de soixante-cinq ans et plus, la ville a amorcé en 2013 un plan d’action pour être certifiée « municipalité amie des aînés ».

Se déplacer à pied l’hiver
Pour profiter de la ville en hiver, il faut pouvoir y circuler aisément, notamment à pied.
Disposer intelligemment les édifices et planter des arbres en bordure des rues, par exemple, permettrait de réduire grandement les corridors de vents.
Les trottoirs peuvent aussi être adaptés à l’hiver : on peut les construire plus larges, pour éviter que la neige ne les obstrue totalement.
On peut aussi, pour être plus extravagant, imaginer des trottoirs chauffés. Une telle technologie était dans les plans de la ville de Montréal jusqu’à l’élection de la nouvelle mairesse. Imaginez l’achalandage sur la rue Sainte-Catherine avec des trottoirs joliment dégagés et sécuritaires même après du verglas !
On pourrait y circuler en toute sécurité, même après le passage de verglas. Ce serait un excellent atout pour attirer les personnes de plus de 60 ans.

troittoir hiver



Des lieux publics vivants
Les places publiques et les parcs de Montréal sont largement fréquentés par les aînés en période estivale. Certains aménagements pourraient leur donner envie d’en profiter aussi l’hiver et animer un peu plus ces lieux même en hiver.  On peut penser à des bancs chauffants par exemple, ou des cabanes chauffées avec salles de bain qui pourraient aussi être disposées dans les parcs.
Q
ue dire de cet abri hyper original construit dans la ville de Winnipeg? Il constitue un attrait certain dans le paysage hivernal.
cube de glace winnipeg
Pour agrémenter les places publiques, on doit également disposer les bâtiments adjacents de façon à maximiser l’apport de lumière du soleil. Si cela s’avère parfois impossible, il existe des solutions qui vous surprendront! La ville de Rjukan, en Norvège, a
 par exemple, installé de miroirs géants au sommet d’une montagne adjacente pour éclairer sa place principale.

mirroirs rjukan
En été, les terrasses animent joyeusement les rues. Pourquoi pas également en hiver? On pourrait par exemple y déguster un breuvage chaud autour d’un foyer à gaz. Le phénomène a déjà commencé à Montréal. Référez-vous à notre article pour connaître les meilleures terrasses hivernales de la ville!
terrasse st houblon hiver

Un peu de joie dans la ville
L’hiver, c’est aussi la neige brune, la saleté et la «gadoue» qui enlaidissent souvent les rues de la métropole. Une proposition pour pallier à ces inconforts est de favoriser l’utilisation de couleurs et de lumière dans la ville. Avec la neige, les lumières colorées peuvent créer une ambiance magique. Au Winter Lights Festival près de Toronto, on l’a bien compris!
toronto en hiver




toronto en hiver

Ce ne sont pas les idées qui manquent pour rendre notre ville plus attrayante pour les aînés lorsqu’elle a revêtu son manteau d’hiver ! La ville doit être animée toute l’année et traduire les attraits de chacune de nos saisons pour que nous puissions chanter avec plaisir que notre pays, c’est l’hiver.

Partager sur